Députée de la 2ème Circonscription de Seine et Marne
Ancien Maire de Nemours

Une Loi mobilités XXL mais sans véritable ambition

23 séances dont 10 de nuit, ce texte XXL sur les Mobilités qui a nécessité plus de 80 heures (130 avec la commission) de débats souvent mordants, avec pour enjeu d’améliorer les transports du quotidien de « tous les Français », est resté bien en retrait des ambitions affichées.Jusque dans les rangs de la majorité, cette loi LOM a été jugée insuffisante ! Avec mon collègue Jean-Marie Sermier, nous avons salué la qualité de nos échanges avec la Ministre des Transports, même si nous déplorons la volonté de la majorité de ne jamais (ou presque) reprendre nos propositions. C’est devenu hélas une habitude.

En effet, sur 1383 de notre Groupe, seulement 25 adoptés ! Triste.

Pourtant, notre groupe s’est affranchi de toute politique politicienne en votant les propositions qui lui semblaient aller dans le bon sens.

Assouplissement des 80km/h, encadrement des trottinettes, renforcement des sanctions sur les délits avec interdiction possible d’accès aux transports en commun, fin de la vente des véhicules à carburants fossiles (essence, diesel et gaz naturel) d’ici à 2040 sans que l’on sache ce qu’il adviendra de la filière automobile actuelle, forfait mobilités d’un montant maximum de 400 euros annuels, que les employeurs pourront rembourser à leurs salariés…sont à retenir.

Pour autant, de nombreux problèmes subsistent comme le financement de ce projet de loi, où nous avons plaidé en faveur d’un fléchage plus important de la TICPE vers l’Agence de financement des Infrastructures de Transport de France, mais également vers les collectivités.

Cet impôt qui rapportera près de 37 milliards d’euros en 2019 ne consacre qu’1.2 milliards à l’AFITF.

C’est insuffisant et symptomatique du verrouillage budgétaire de Bercy !

Quand aux amendements visant à améliorer la lutte contre les crimes et délits tout en baissant le taux de fraude, ils ont été rejetés. Tout comme la fin des réductions tarifaires pour les étrangers en situation irrégulière.

C’est à nouveau regrettable pour toutes les personnes (françaises ou étrangères !) qui respectent la loi et qui travaillent dur pour payer leur titre de transport au plein tarif.

Pour toutes ces raisons, je me suis abstenue lors du vote cet après-midi.