Députée de la 2ème Circonscription de Seine et Marne
Ancien Maire de Nemours

Protection des lieux de culte après la profanation et l’incendie de l’église de Fontainebleau

12 janvier 2016 : séance de questions au Gouvernement, Mme Valérie Lacroute

12 janvier 2016 : séance de questions au Gouvernement, Mme Valérie Lacroute

J’ai interrogé le Premier ministre lors des questions d’actualités à la suite de l’incendie criminel qui a ravagé l’église Saint-Louis à Fontainebleau dans la nuit de samedi à dimanche dernier.

Un autel du XVIe siècle a été entièrement brûlé, des hosties consacrées jetées sur le sol, l’Enfant-Jésus de la crèche volé. Ces actes inqualifiables ont suscité de nombreuses réactions d’indignation à Fontainebleau et partout dans le pays. Ils ont profondément choqué les membres de la communauté Catholique, déjà inquiets par la recrudescence d’actes antichrétiens en France ces derniers mois : je veux leur exprimer toute ma compassion et ma solidarité. En visant le cœur de la foi catholique, les criminels n’ont pas seulement insulté la communauté des croyants, ils ont offensé la communauté nationale tout entière. Car lorsqu’un culte est profané, lorsque des sépultures sont dégradées, ce sont la République et ses valeurs qui sont ainsi piétinées.

Après les attentats de Paris, de telles profanations contribuent à entretenir un climat de peur et de suspicion. Quelles que soient leurs motivations, elles doivent être condamnées avec la plus grande fermeté.

J’ai salué la venue du Ministre de l’Intérieur lundi soir à Fontainebleau mais regretté la réaction trop tardive du gouvernement face à des événements si graves dans le contexte actuel.

Nos concitoyens n’attendent pas seulement de l’État du réconfort et du soutien. Ils attendent des actes concrets.

J’ai demandé au Premier ministre d’assurer que tout sera entrepris pour retrouver les auteurs de ces actes et que ceux-ci seront sévèrement sanctionnés et de renforcer également la protection des lieux de culte dans notre pays.