Députée de la 2ème Circonscription de Seine et Marne
Ancien Maire de Nemours

L’inquiétude grandit chez les transporteurs routiers

Dans le cadre des travaux parlementaires de la commission du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire, les professionnels du secteur routier nous ont alerté sur l’état de leur activité.

En effet, la sécurisation de l’approvisionnement des commerces essentiels doit être une priorité dans la période que nous traversons. Il apparaît alors indispensable de vous relayer les inquiétudes des salariés et des entreprises afin qu’elles puissent garantir les services proposés aux français.

Aussi, j’ai alerté avec plusieurs de mes collègues, le Secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, lui rappelant que la crise sanitaire actuelle et les mesures exceptionnelles décidées par le gouvernement, mettent à rude épreuve le maillage territorial assuré par nos transporteurs routiers.

D’une part, car les mesures de gestion de crise sont encore insuffisantes pour assurer la continuité des services de manière pérenne. C’est la raison pour laquelle les efforts visant à développer l’accueil des chauffeurs pour leur trajet doivent se poursuivre dans tous les territoires.

Un soutien qu’il convient d’accompagner par la mise en place d’une véritable stratégie d’équipement en masques, à l’image de nos voisins européens. L’État ne doit ni risquer la vie des chauffeurs, ni celle des territoires encore dépourvus de cas, qu’ils traversent.

D’autre part, en conservant les dispositions fiscales qui fragilisent les entreprises du secteur. Il s’agit pour l’État d’adapter de fait, sa politique fiscale afin de garantir la solidité financière des entreprises. Les risques de faillites n’ont jamais été aussi nombreux et pourraient avoir des effets catastrophiques sur la vie quotidienne des français. Pour cela, des mesures d’urgence doivent être engagées dans le projet de loi de finance rectificative.

Avec mes collègues Députés Les Républicains de la Commission Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire, nous avons  sollicité le Ministre sur deux mesures :

  • Accélérer le remboursement de la part de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques dite TICPE, aux entreprises dans le contexte inédit de crise sanitaire. Le délai actuel de 5 mois ne permet pas aux entreprises de garantir leur trésorerie à court terme.
  • Reporter l’application de la baisse de remboursement de la TICPE de 2 centimes prévue en juillet à une date ultérieure.

L’impact économique de cette crise sanitaire marquera inévitablement notre histoire.

Nous avons demandé au Ministre d’agir en conséquence pour endiguer les difficultés futures qui se dessinent et pour porter ces mesures économiques en faveur des transporteurs routiers. 

Transports Moulié à Aufferville