Députée de la 2ème Circonscription de Seine et Marne
Ancien Maire de Nemours

Loi de finance rectificative: l’Assemblée Nationale siège en urgence

Derrière le long combat que mènent nos médecins, infirmiers, aides-soignants et tant d’autres blouses blanches, notre devoir de parlementaire est d’éviter d’ajouter à la crise sanitaire actuelle, une crise économique.

Pour cette raison, le projet de loi de finance rectificative qui sera étudié  jeudi, doit répondre efficacement à l’urgence économique et sociale inévitable dans un pays à l’arrêt..Tous les secteurs sont touchés. Un plan de 45 milliards d’euros est en discussion pour faire face aux conséquences de la pandémie.

  • 35 milliards d’euros correspondent à des mesures de soutien à la trésorerie des entreprises  
  • 2 milliards d’euros seront consacrés à la prise en charge des arrêts maladie, à l’achat de masques et à la rémunération des personnels soignants.
  • 1 Md€ pour la création d’un Fonds de solidarité pour les TPE.
  • 5,5 Md€ consacrés à l’indemnisation du chômage partiel (dans la limite de 4,5 SMIC).

Une garantie exceptionnelle et inédite de l’État, dans la limite de 300 Md€ est également sur la table pour tous les nouveaux prêts octroyés par des établissements de crédits entre le 1er mars et le 31 décembre 2020 à des entreprises immatriculées en France.

Ce dispositif doit permettre de maintenir ouvert le canal du crédit aux entreprises pour les accompagner dans la gestion du choc qu’elles subissent, et les maintenir dans des conditions suffisamment bonnes pour qu’elles puissent rebondir une fois le choc passé sans licencier ou réduire leurs activités.