Députée de la 2ème Circonscription de Seine et Marne
Ancien Maire de Nemours

La Poste doit s’adapter aux besoins diversifiés des territoires et des populations.

En commission du développement durable, lors de la table ronde sur « l’accès aux services publics dans les territoires », j’ai sollicité M. Yannick Imbert, directeur des affaires territoriales et publiques de La Poste, sur l’aménagement et le développement du territoire qui sont l’une des 4 missions de service public de la Poste.

Dans cette optique, la Poste a signé un contrat de présence territoriale avec L’État et l’Association des Maires de France qui fixe comme finalité l’adaptation de la présence postale aux besoins diversifiés des territoires et des populations.

Parmi les objectifs du contrat 2017-2019, figure l’adaptation de son réseau aux territoires ruraux grâce concrétisée par la participation de la Poste au programme des Maisons de Services Publics. Figure également le soutien de sa présence dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville. Ne figure pas en revanche d’action spécifique au soutien du dynamisme des centres des villes moyennes, ce qui me semble pourtant entrer dans le champ de l’amélioration de la proximité et de la qualité des services publics.

Or, en 2018 a été lancé le programme « Action cœur de ville » pour lequel 222 villes moyennes ont été retenues pour passer une convention de revitalisation avec L’État et d’autres acteurs. Dans le prochain contrat de présence territoriale (2020-2022), j’ai interpellé M.Imbert sur une éventuelle participation de La Poste au programme « Action cœur de ville et de quelle manière ?. A titre d’exemple, la Ville de Nemours retenue dans l’opération Cœur de Ville est très intéressée par un retour en centre-ville d’un bureau de Poste jusqu’alors installé quai des Tanneurs…

 

Mon intervention:

https://dai.ly/x70r9ez