Députée de la 2ème Circonscription de Seine et Marne
Ancien Maire de Nemours

J’ai décidé de me représenter pour mener un second mandat de députée au service des Français

Séance du 02/11/2016: Question de Mme Valérie Lacroute

Les élections législatives se tiendront le 11 et 18 juin prochains. Allez-vous vous représenter ?

Après mûre réflexion, j’ai décidé de me représenter pour mener un second mandat de députée au service des Français et plus particulièrement des habitants de  la deuxième circonscription de Seine-et-Marne. Les défis qui nous attendent sont à la fois considérables et exaltants à relever : chômage, école, sécurité, retraite, agriculture, transport… Face à tous ces enjeux, notre pays doit regarder les réalités en face. Je n’ai jamais cru en la politique détachée de tout lien de proximité avec les vérités du terrain.

 Cette proximité que vous revendiquez est aussi liée à votre second mandat, celui de Maire de Nemours.

La Loi du 14 février 2014 interdisant le cumul des fonctions exécutives locales avec le mandat de député ou de sénateur a été faite dans la précipitation. Certains élus vont devoir abandonner en cours de mandat leur fonction locale dès juillet 2017, alors même que les électeurs leur ont renouvelé leur confiance. Je ne suis pas opposée à toute réflexion sur le cumul des mandats. J’invite simplement à se poser les bonnes questions pour éviter de rompre ce lien historique entre le député et son territoire, lien auquel les Français sont attachés. En tant que députée-maire, je le constate chaque jour sur le terrain !

Les Français font pourtant souvent état d’une fracture grandissante entre leurs élus et  leurs électeurs…

 A chacun d’assumer ses responsabilités et de tenir ses engagements ! Au cours de ces cinq dernières années, j’ai défendu sans relâche les intérêts des 73 communes de ma circonscription, interpellant les autorités gouvernementales et préfectorales sur la nécessité de rénover le commissariat de Fontainebleau, obtenant la poursuite de l’amélioration des transports collectifs pour assurer les liaisons avec Paris, déposant une proposition de loi pour renforcer l’apprentissage et l’insertion professionnelle de nos jeunes etc… Ces résultats constituent ma fierté d’élue national.

Comment voyez-vous aujourd’hui le rôle du député ?

Etre député de l’opposition ou de la majorité n’a naturellement rien à voir. Cependant, quelque soit le choix des Français au soir du second tour de l’élection présidentielle, il me parait utile et juste de poursuivre le travail que j’ai engagé pour les habitants et les élus de ma circonscription. Prenons l’exemple des inondations qui ont touché le département de Seine-et-Marne lors de la crue exceptionnelle de juin 2016. Le rapport d’analyse produit par les services du ministère de l’Environnement avance diverses causes et pistes d’étude : amélioration des dispositifs de prévention des inondations, maintien du développement des continuités écologiques, restauration de certaines berges du Loing …

Sur ce sujet comme sur tant d’autres, nous voyons bien que les thématiques s’entrecroisent (environnement, sécurité, organisation des communes, gestion du patrimoine), attestant de la complexité pour un élu local de mobiliser l’ensemble des acteurs publics concernés. Le rôle du députée est d’assumer ce rôle de coordinateur et de porter une vision d’ensemble dans l’intérêt supérieur de sa circonscription et de son pays.