Députée de la 2ème Circonscription de Seine et Marne
Ancien Maire de Nemours

Favoriser l’apprentissage dans la boucherie charcuterie artisanale

J’ai attiré l’attention de Mme la ministre du travail sur les revendications exprimées par les bouchers charcutiers. Avec ses 20 000 entreprises, 8 000 apprentis et 80 000 effectifs engagés dans la profession, la boucherie charcuterie artisanale fait partie des secteurs privilégiés aujourd’hui par les consommateurs. Cependant, malgré ses efforts, le secteur peine à recruter du personnel alors même que les offres d’emploi sont de plus en plus nombreuses (4000 en 2016), dans un métier en plein essor depuis deux ans et ce, face à un déficit de professionnalisation des formations proposées. Aujourd’hui, sont ouverts dès l’âge de 15 ans, les dispositifs d’initiation aux métiers en alternance (DIA), du certificat d’aptitude professionnelle (CAP), du brevet professionnel (BP) en deux ou trois ans et du bac professionnel, moins prisé des professionnels car souffrant d’un manque de formation continue. Afin de répondre aux importantes attentes des professionnels, il est proposé de pouvoir rétablir à trois ans le délai d’apprentissage, d’instituer une année de pratique supplémentaire pour les stagiaires issus des plans régionaux qualifiants (PRQ) et d’étendre à deux ans la formation des CAP connexes. Aussi, je souhaite connaître les mesures envisagées par le Gouvernement pour répondre à cette situation et contribuer ainsi au développement des boucheries charcuteries artisanales.