Députée de la 2ème Circonscription de Seine et Marne
Ancien Maire de Nemours

J’ai demandé une transparence quotidienne du Gouvernement dans chaque département

Mes collègues réunis au strict minimum, tout comme les ministres dans l’hémicycle totalement désinfecté, doivent répondre depuis cet après-midi sur plusieurs dispositions qui touchent tant à l’organisation des futures élections municipales, qu’à la mise en place d’un état d’urgence sanitaire ou encore, à des mesures économiques d’urgence.

Auparavant, ce matin, s’est tenue une séance très raccourcie de questions au Gouvernement, où il fut bien entendu question de l’approvisionnement en masques. Olivier Véran, Ministre de la Santé a notamment expliqué que « 30 millions de masques » avaient été « déstockés et livrés depuis trois jours ». Mais il a vivement critiqué les vols de matériel qui « déstructurent toute la filière » sanitaire, citant les 14.000 masques « indispensables » dérobés à l’hôpital de Montpellier.

L’urgence en approvisionnement est vitale pour tous nos praticiens et notamment ceux qui exercent au quotidien en centre-ville et qui reçoivent des dizaines de patients.

Il est proposé de reporter la date du second tour au mois de juin 2020 pour les 16,5 millions d’électeurs qui seront à nouveau appelés à se déplacer. L’heure n’est pas à la politique politicienne ; nous devons agir collectivement pour éviter de mettre inutilement nos concitoyens en danger. Je fais confiance à l’ensemble de mes collègues, parmi lequel notre président de groupe, Damien Abad pour défendre une position responsable.

Quant à l’état d’urgence sanitaire, il doit permettre au Premier ministre de prendre par décret, pris sur le rapport du ministre chargé de la santé, les mesures générales limitant la liberté d’aller et venir, la liberté d’entreprendre et la liberté de réunion et permettant de procéder à des réquisitions nécessaires afin de lutter contre la catastrophe sanitaire.

Il est de notre devoir d’élu, quel que soit le mandat, de responsabiliser les individus. La déclaration d’état d’urgence sanitaire impose la mise en place d’un comité de scientifiques dont le Président, est nommé par décret du Chef de l’État.

Dans ce contexte de crise sanitaire, j’appelle à l’unité nationale ainsi qu’à la responsabilité de tous pour respecter les mesures annoncées. Nous devons prendre toutes les dispositions pour endiguer la propagation de ce virus. La priorité doit être de mettre fin à la pandémie.