Députée de la 2ème Circonscription de Seine et Marne
Ancien Maire de Nemours

Vigilance sur l’ Allocation Adulte Handicapé

J’ai attiré l’attention de Mme la secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées sur les modalités d’attribution et de calcul du montant de l’allocation adulte handicapé (AAH). Diverses mesures adoptées par le comité interministériel du handicap et par le PLF 2018 sont de nature à mettre à mal les politiques de solidarité nationale en faveur du handicap, qu’il s’agisse de l’AAH, des pensions d’invalidité et des rentes. Il en va ainsi de l’alignement de l’AAH sur les autres minimas sociaux. Cette dernière sera certes portée à 900 euros d’ici novembre 2019, mais cette revalorisation ne bénéficiera pas à l’ensemble des bénéficiaires de l’AAH vivant en couple, de même qu’aux personnes les plus sévèrement handicapées, qui perçoivent le complément ressources. Au total, de nombreux bénéficiaires et leur famille continueront à vivre sous le seuil de pauvreté à l’horizon 2020. En outre, de nombreuses personnes en situation de handicap, consécutivement à une maladie ou à un handicap, touchent des pensions d’invalidité ou des rentes d’un montant parfois inférieur au montant de l’AAH et ne sont donc pas concernées par la revalorisation. La diminution du montant des allocations logement, la hausse du forfait hospitalier, notamment applicable pour les maisons d’accueil spécialisées, la hausse de la CSG sont encore de nature à aggraver la situation de ce public fragile. C’est pourquoi je souhaite connaître les intentions du Gouvernement concernant la révision des modalités d’attribution de l’AAH.