Députée de la 2ème Circonscription de Seine et Marne
Ancien Maire de Nemours

Projet de loi agriculture et alimentation: nos agriculteurs méritaient meilleure considération

Le projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et de l’alimentation (EGALIM) a finalement accouché d’un texte au rabais qui n’est pas à la hauteur des attentes des agriculteurs, éleveurs, céréaliers, maraîchers…

Alors que bon nombre de paysans sont en détresse financière après un été qui s’est soldé par une sécheresse interminable et des récoltes catastrophiques, ils vont être déçus et vont vite déchanter à la lecture de cette loi, qui est loin, très loin, des mots forts employés par le président de la République dans son discours de Rungis.

Le vent ultra libéral a soufflé sur l’Elysée et les promesses se sont envolées lors de la seconde lecture à l’Assemblée où, nous parlementaires de l’opposition, avons vu nos amendements balayés d’un revers !

Le compte n’y ai pas, les sujets ont été dévoyés comme les indicateurs de prix, le médiateur, les contrôles des centrales d’achat. Aujourd’hui, des contraintes vont encore et toujours peser sur nos agriculteurs.

Le monde paysan croyait au miracle agricole Macron, mais c’est bien ce soir au terme du vote de ce texte que j’ai rejeté, le mirage Macron. Triste pour nos agriculteurs qui méritaient meilleure considération. 

 

Illustration: FDSEA