Députée de la 2ème Circonscription de Seine et Marne
Ancien Maire de Nemours

Rassemblons-nous dès le 10 juin !

« La candidature du Maire de Fontainebleau est un non-événement »

Communiqué de presse du 18 mai 2012.

J’ai lu dans votre journal la déclaration de candidature du maire de Fontainebleau, qui est soit dit en passant un non-événement. Elle n’exprime qu’une ambition personnelle. Dont acte.

Après le Maire de Samois, voilà donc une autre candidature dissidente à droite. Je le regrette car, lorsque l’on appartient à un équipe à qui l’on doit beaucoup, notamment l’investiture aux élections Cantonales perdues de 2008, un poste de Conseiller régional en 2010 et celui de la Présidence de la Fédération Hospitalière en 2011, on doit jouer collectif surtout dans un moment crucial pour notre famille politique. Le contexte actuel, Présidence, Sénat, Région Ile-de-France et un Département à gauche, imposerait normalement à la responsabilité et au bon sens, de faire l’union dès le 1er tour pour s’assurer une majorité de droite à l’Assemblée Nationale.

J’observe simplement que les deux circonscriptions les plus chahutées à droite dans le département sont celles où l’UMP présente une candidate. La parité est parfois encore difficile à accepter et sincèrement je ne pensais pas devenir une cible dans mon propre camp.

Depuis plusieurs semaines, je vois également ressurgir des méthodes d’une époque que je croyais révolue : rumeurs, intimidations, campagne de déstabilisation et de désinformation, tracts anonymes…

Maire UMP d’une ville qui a voté à 53 % Hollande, je connais le combat politique pour savoir que c’est sur le terrain des idées qu’il se gagne. Etre maire de droite dans une ville comme Nemours, Montereau, Dammarie-Les-Lys, Provins ou Meaux demande un engagement très fort pour défendre les valeurs de la droite républicaine.

Depuis plusieurs mois, j’ai rassemblé toute ma famille politique, les instances départementales puis nationales de l’UMP, les maires qui m’ont adressé un soutien signé de leur main, tous les parlementaires, les conseillers généraux … Un rassemblement confirmé par le soutien à ma candidature du Parti Radical de Jean Louis Borloo et de son Vice-président Yves Jego.

Après avoir organisé, avec les militants, toutes les réunions de soutien à Nicolas Sarkozy avec à chaque fois près 200 personnes, j’ai commencé le 16 mai en présence de 250 personnes à Bourron Marlotte, une grande tournée à la rencontre des habitants en tenant une réunion publique chaque soir, dans tous nos cantons.

Mon ambition pour la France et le sud Seine-et-Marne est solide car elle est ancrée sur des valeurs et des convictions qui guident mon action politique depuis toujours. J’ai donc bel et bien gagné à l’unanimité la primaire à droite au mois de janvier et il est aujourd’hui indéniable que la candidature dissidente du maire de Fontainebleau serait de nature à favoriser la gauche compte tenu du bon score du Front National sur notre territoire.

C’est la raison pour laquelle j’appelle chacune et chacun des électeurs du sud Seine-et-Marne à choisir dès le 10 juin entre mon projet, celui qui sera défendu par tous les députés de l’UMP et ses alliés à l’Assemblée Nationale, et celui de la candidate socialiste.