Députée de la 2ème Circonscription de Seine et Marne
Ancien Maire de Nemours

Agriculture: Intervention auprès des Betteraviers d’Ile de France

AG.betteraviers1AG.betteraviers2

J’ai présidé cet après-midi à la salle des fêtes de Nemours l’assemblée générale des betteraviers d’Ile de France.

En ma qualité de parlementaire, membre de la commission du développement durable et vice-présidente du groupe d’étude industries agro-alimentaire et filière agricole, c’est avec grand plaisir que j’ai participé à cette réunion rassemblant plusieurs centaines de planteurs parmi les 1160 du département de Seine-et-Marne.

Même si les français consomment plus de 25 kilos de sucre annuellement (patisserie, confiserie, plats cuisinés…), la situation n’est pas aussi faste qu’il n’y parait. 2016 n’a pas été un bon cru pour les grandes cultures, et ce pour la 3ème année consécutive. Une année les prix ne sont pas bons, une autre ce sont les rendements, et en 2016  selon les informations que j’ai recueillies auprès des producteurs de ma circonscription,  vous aurez tout cumulé, les mauvais rendements, les mauvais prix et la mauvaise qualité.

Et pour cause, le département de la Seine-et a été  particulièrement touché en 2016 par les aléas climatiques puisque une grande partie des agriculteurs ont subi de plein fouet dans un premier temps les inondations catastrophiques de juin (240 communes touchées sur 511) puis la sécheresse estivale qui n’a rien arrangé.

Seules notes positives au tableau, les superficies exploitées sont en progrès pour dépasser les 28000 hectares, soit plus de 9% des terres agricoles et la production de sucre en hausse à la distillerie de Souppes sur Loing qui emploie 130 permanents.

Nombre de planteurs sur les 1160 que comptent la Seine et Marne m’ont fait part de leur inquiétude quant à leur difficulté de trésorerie.  Je poursuivrais mon action à l’Assemblée nationale comme je l’ai fait pendant les cinq années écoulées pour soutenir les agriculteurs dans l’ensemble de leurs filières.

Ma dernière intervention remonte à la semaine dernière où j’ai interpellé la ministre de l’environnement sur les dispositifs visant à limiter la multiplication des panneaux publicitaires dans les entrées de villes et villages.

En effet, différentes organisations syndicales ainsi que la chambre d’agriculture de Seine-et-Marne m’ont alerté que plus de 40 agriculteurs ont été contrôlés et verbalisés pour non-respect du code de l’environnement, notamment en raison de la présence de panneaux d’indication en dehors des villes et villages.

Il pourrait être salutaire de revenir sur ce Grenelle II, afin de prendre en compte l’exception agricole et ainsi permettre à nos agriculteurs de promouvoir leurs produits du terroir qui font la richesse de nos territoires. Des portes ouvertes dans les fermes, la vente au détail de fruits, légumes, volailles sont de plus en plus appréciés du grand public.