Députée de la 2ème Circonscription de Seine et Marne
Maire de Nemours

Mon action à l’Assemblée nationale

Chaque parlementaire est obligatoirement membre d’une commission dans laquelle il doit sièger chaque semaine; j’ai choisi la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire où sont débattus les propositions et projets de lois traitant de l’agriculture, du logement, de la continuité écologie, de la ruralité, du nucléaire, du code minier, des transports…

En parrallèle, le parlementaire peut participer à des groupes d’études ou d’amitiés qui sont des instances ouvertes à tous les députés et tous les sénateurs pour approfondir et suivre des questions spécifiques. Ces groupes n’interviennent pas dans le processus législatif mais ils ont pour objet de faire une veille juridique, technique sur des questions trop fines pour être examinées en commissions permanentes.

1. GROUPES  D’AMITIES

Leur but premier est de tisser des liens entre parlementaires français et étrangers ; ils sont également des acteurs de la politique étrangère de la France et des instruments du rayonnement international de l’Assemblée nationale.

La principale activité des groupes d’amitié est l’organisation de missions auprès du parlement homologue et de réceptions de délégations parlementaires étrangères. Ces missions et réceptions doivent avoir été préalablement autorisées par le Bureau de l’Assemblée nationale, qui fixe leur programme annuel. Les groupes d’amitié peuvent également recevoir les ambassadeurs ou d’autres personnalités du pays considéré, ainsi que des personnalités françaises engagées dans des activités de coopération avec ce pays. Les groupes d’amitié peuvent enfin servir de point d’appui à des actions de coopération interparlementaire ou de coopération décentralisée.

Valérie Lacroute est :

  • Vice Présidente de France-Tunisie
  • Secrétaire de France-Espagne

 

2. GROUPES D’ETUDES

Les groupes d’études sont des instances ouvertes à tous les députés et constituées pour approfondir et suivre des questions spécifiques, qu’elles soient de nature politique, économique, sociale ou internationale. Ces instances n’interviennent pas directement dans la procédure législative. Leur mission est d’assurer une veille juridique et technique sur des questions trop spécialisées pour faire l’objet d’un examen suivi par les commissions permanentes (problématique, secteur d’activité…). Les groupes d’études sont également le lieu de discussions et d’échanges irremplaçables entre députés de tous bords.

Depuis le début de la XIVème législature, 105 groupes d’études ont été agréés. Les thèmes couverts sont des plus divers : sectes, assurances, tourisme, ruralité, villes et banlieues, langues régionales, longévité, prisons, protection des animaux, etc.

Bénéficiant d’une grande souplesse de fonctionnement, les groupes d’études développent des activités très diverses : auditions de membres du gouvernement, de responsables de l’administration, de personnalités du secteur concerné (dirigeants d’entreprises, représentants de fédérations professionnelles ou de syndicats, responsables d’associations…), visites de sites ou d’entreprises, participation à des manifestations extérieures à l’Assemblée (colloques, salons professionnels…).

Valérie Lacroute est:

Vice-Présidente

      • Industries agro-alimentaires et filière agricole
      • Commerce et artisanat

Membre

    • Alimentation et Santé
    • Action humanitaire
    • Candiadture de la France à l’exposition Universelle de 2025
    • Cheval
    • Famille et adoption
    • Forêt et Bois
    • Gaz de Schiste
    • Internet et Société numérique
    • Oenologie et territoires
    • Profession de santé et Coordination sanitaire
    • Miel
    • Quartiers anciens dégradés
    • Route et sécurité routière
    • Soutien à Paris à la candidature aux Jeux Olympiques de 2024
    • Tourisme
    • Vois navigables de France et Canaux

Audition de la Présidente du Centre européen de prévention des risques d’inondation (CEPRI)

 

Valérie Lacroute est aussi membre de la Délégation de l’Assemblée nationale aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes

Cette délégation a pour mission d’informer l’Assemblée de la politique suivie par le Gouvernement au regard de ses conséquences sur les droits des femmes et sur l’égalité des chances entre les hommes et les femmes.Elle assure le suivi de l’application des lois en ce domaine. Elle est composée de 36 membres et présidée par Catherine Coutelle député socialiste de la Vienne.

Valérie Lacroute est également membre de la Commission spéciale pour l’examen de la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel.