Députée de la 2ème Circonscription de Seine et Marne
Ancien Maire de Nemours

Restons mobilisés !

Mes cher(e)s ami(e)s,

Après les résultats de ce premier tour de l’élection présidentielle, ma pensée va à notre pays. Ce dimanche, les Français devront choisir entre la continuité, incarnée par Emmanuel Macron, et le saut dans l’inconnu, incarnée par Marine le Pen… Alors que les deux grands partis de gouvernement (Parti Socialiste, Les Républicains) n’ont pas réussi à qualifier leur candidat pour le second tour, chose inédite sous la Vème République, il ne nous revient pas de donner consigne de vote à qui que ce soit. Aux Français de trancher, en leur âme et conscience.

Malgré un score honorable, notamment dans notre deuxième circonscription de Seine-et-Marne (second à seulement 44 voix d’Emmanuel Macron), François Fillon n’a pas su convaincre suffisamment d’électeurs. Dont acte. Nous devons désormais nous tourner vers l’avenir ! Le projet et les valeurs de la Droite et du Centre sont au cœur des attentes des Français en quête d’alternance. Un projet construit sur l’ardente nécessité de réaffirmer l’autorité de l’Etat, en s’attaquant de front au sentiment d’abandon qui gagne chaque jour un peu plus la France rurale et ses petites villes, touchées par la désertification médicale, la disparition des services publics et les fermetures d’usines. Mais également en remettant le sens de la transmission au cœur de notre société, en renforçant notamment la place de l’apprentissage au sein de notre système éducatif. Sans une prise en compte globale de ces enjeux, la France ne pourra offrir à tous ses enfants un avenir sécurisant et épanouissant.

Fort de ce projet lucide et ambitieux, la Droite et le Centre doivent rester unis. Nous pouvons gagner les prochaines élections législatives et imposer une cohabitation à Emmanuel Macron !

Par-delà les clivages et les rancœurs d’hier, j’appelle donc tous les électeurs à se rassembler. Ensemble, offrons un meilleur avenir à notre territoire ! Unis, donnons à la France le gouvernement qu’elle mérite !